Jeu de construction

 

Jeu de construction
172 pages, 24×29 cm.
Année de publication : 2010
149 photographies n&b

Sujet : La chose construite dans tous ses états : Du gourbi à Oscar  Niemeyer, du palais à la maison bourgeoise.

« Jeu de constructions » est une sorte de réflexion sur la chose construite, et son immense diversité, qu’il s’agisse de son statut, de la culture à laquelle elle correspond, et du lieu dans lequel elle a été érigée…

Maison du proprietaire d'une plantation du sud. Etats Unis, 1998
Maison du proprietaire d’une plantation du sud. Etats Unis, 1998

Ce livre contient un choix de photographies prises un peu par hasard, sans véritable projet, au cours de mes voyages, durant les quarante ou cinquante dernières années. A aucun moment je ne songeais que ces documents pris négligemment, pourraient, un jour, se retrouver réunis dans un recueil consacré, justement, à ces constructions …

Maison coloniale Portugaise, Rio de Janeiro, Bresil, 2008
Maison coloniale Portugaise, Rio de Janeiro, Bresil, 2008

Ce n’est que récemment, en parcourant le matériel accumulé durant toutes ces années, que j’ai réalisé que l’attention portée à ces innombrables constructions de tous âges, de tous styles et aux fonctions si différentes les unes des autres, ne devait pas être fortuite. Il est clair qu’au cours de notre vie, les routes, les ponts, les aéroports que nous avons empruntés nous ont toujours menés d’une maison à une autre ; La maison est la première chose que l’enfant dessine en même temps que les bonhommes qui représentent son père et sa mère.

VRue principale, village de l`Alentejo Portugais, 2005
Rue principale, village de l`Alentejo Portugais, 2005

Mes souvenirs les plus lointains me ramènent toujours à l’intérieur d’une maison que je me représente avec une étonnante précision… En fait, lorsque nous évoquons notre appartenance à un lieu, une communauté, une culture, c’est toujours à la chose construite que nous faisons référence.
Et pourtant, dans le travail photographique que j’avais réalisé jusqu’ici, lorsqu’il il m’arrivait de mobiliser toute mon attention, mon énergie et mon savoir-faire, c’était toujours en présence d’un visage ou d’un geste, que je cherchais à saisir et à conserver. Bref, c’est le portrait qui me semblait le plus digne d’attention. Comment alors expliquer l’intérêt porté vers la chose construite ?

Maison Victorienne, San Francisco, 1991
Maison Victorienne, San Francisco, 1991

On peut penser que lorsqu’il a le privilège de pouvoir construire sa propre hutte, sa propre maison, son propre palais, l’homme projette dans cette construction l’image qu’il souhaite donner de lui-même. On pourrait dire que lorsqu’il le peut, l’homme construit à sa propre image. A ce titre les constructions qu’il laisse derrière lui valent bien autant que son propre portrait…
Un mot, pour finir, sur l’ambition de ce projet : Il ne s’agit en aucune façon d’une « typologie » architecturale, Il s’agit seulement d’illustrer quelques maisons et constructions croisées au hasard au cours de ma vie, et qui m’ont surpris, attendri, intéressé ou qui ont provoqué ma curiosité. Plutôt que de classer ces images dans des ordres géographiques ou chronologiques, j’ai donc préféré les regrouper en fonction d’autres critères.

construction Art Deco, Albuquerque, Nouveau Mexique, 2005
Construction Art Deco, Miami, USA, 2007